Bien manger

Cinq conseils pour améliorer l’alimentation et la nutrition des enfants

  • 10

La pyramide alimentaire est un schéma directeur présentant les aliments à consommer afin d’adopter un mode de vie plus sain. Dans la vraie vie cependant, notamment lorsqu’il s’agit des enfants, il n’est pas toujours si facile de choisir la meilleure solution et de consommer tous les nutriments nécessaires. De plus, les enfants ont des besoins spécifiques puisque leur système nerveux est toujours en cours de développement. Voici 5 conseils pour améliorer l’alimentation et la nutrition des enfants.

1. Essayez « l’Assiette santé » de l’université de Harvard à la place de la pyramide alimentaire

Imaginez la pyramide alimentaire pour établir votre liste de courses. Elle montre les types d’aliments qu’un régime sain devrait comprendre. Cependant, ce n’est pas toujours évident de déterminer la quantité de chaque aliment à manger lors d’un seul repas. C’est pourquoi, des spécialistes de la nutrition de la Harvard School of Public Health ont développé en complément « l’Assiette santé » (Harvard Eating Plate).

Cette assiette proposée par Harvard permet de déterminer plus facilement la proportion de ce qui devrait se trouver dans une assiette santé. Elle propose une aide visuelle pour vous permettre de réussir. D’un simple coup d’œil, vous pouvez vérifier que votre assiette contient la bonne association et la proportion idéale de légumes, de fruits, de grains entiers, de protéines saines et d’huiles. Elle veille également à ce que vous buviez suffisamment d’eau. La portion sera différente pour les adultes et les enfants, mais la proportion sera identique. Cela veut donc dire que vous pouvez utiliser ce guide pour vos enfants, mais aussi pour vous-même et pour les autres adultes de votre foyer.

La répartition est la suivante : au moins la moitié de votre assiette doit comporter des fruits et des légumes. Plus ils seront variés en genres et en couleurs, mieux ce sera. Les légumes et les fruits représentent la principale source de vitamines et de minéraux dans votre régime. Un autre quart de votre assiette sera constitué de protéines. La meilleure source de protéines, et la plus pure, reste le poisson, les œufs, la volaille, les légumes et les fruits secs. Essayez d’éviter la viande transformée comme les saucisses et la viande froide. Le reste de l’assiette devra être composé de glucides, qui vous apporteront, à vous et vos enfants, une énergie durable. Les pommes de terre, les céréales complètes, telles que le riz ou le quinoa, ou leurs produits dérivés sont de bonnes sources de glucides.

2. Choisissez les protéines les plus pures

Saviez-vous que notre corps a plus de difficultés à traiter certaines protéines ? Et c’est encore plus le cas pour les enfants, dont les fonctions de l’organisme sont plus susceptibles d’être surmenées. Par conséquent, pour éviter de malmener les organes chargés de l’élimination (les reins et le foie) de vos enfants, il est conseillé de choisir les protéines les plus pures disponibles. Dans cette perspective, il serait bon de servir un des repas de la journée avec des protéines d’origine végétale et l’autre, avec des protéines d’origine animale. Les protéines animales les plus pures proviennent du poisson et des œufs, et il est toujours préférable de les servir avec des légumes. Ceci complètera votre apport en protéines, et celui de votre enfant, et aidera vos organismes à éliminer les déchets plus facilement.

3. N’oubliez pas d’inclure du « bon gras » à chaque repas.

Les graisses sont indispensables pour qu’un enfant grandisse en bonne santé, mais elles doivent être soigneusement choisies. Les meilleures graisses proviennent de l’huile d’olive vierge extra, des fruits secs, des graines, des jaunes d’œufs et des avocats. L’huile d’olive vierge est également la meilleure option pour cuisiner sainement. D’autres sortes de graisses, telles que les graisses saturées, les acides gras et l’huile végétale raffinée, ainsi que le beurre ne sont pas si anodins et doivent être évités.

4. Les superaliments contenant du calcium

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez parler de calcium ? Si ce sont les produits laitiers, vous avez raison. Mais tort aussi. Il est vrai que les produits laitiers sont riches en calcium, mais ils n’en sont pas la seule source. C’est une bonne nouvelle pour les parents dont les enfants sont allergiques aux produits laitiers ou souffrent d’autres problèmes de santé qui nécessitent de respecter un régime précis qui exclut les produits laitiers.

Heureusement, la nature offre une multitude d’autres aliments nutritifs riches en calcium. Par exemple, un verre de lait peut facilement être remplacé par une portion de brocoli, une cuillerée de graines de sésame, deux poignées d’amandes ou deux à trois petites sardines. Aussi, pour permettre la fixation du calcium dans les os, rien de tel que de passer un peu de temps au soleil tous les jours.

5. Complet, c’est toujours mieux

Les céréales sont encore la principale source d’alimentation dans de nombreux pays. La clé ici est de toujours choisir les grains entiers plutôt que raffinés. Les céréales se trouvent sous forme de grains entiers dans la nature. Le riz et le pain complets ou les pâtes complètes constituent une source riche de vitamines, minéraux, glucides, graisses, huiles et protéines.

Les grains raffinés sont traités, ce qui signifie la perte de nombreux éléments nutritifs. Le produit restant est riche en glucides mais pas beaucoup plus. Les grains raffinés ou « blancs » ne nous apportent que de l’énergie « vide » : ils ont une faible teneur en nutriments et sont, par conséquent, beaucoup moins indiqués.